« Organisons-nous »

Samedi 23 octobre à 17h30 « Organisons-nous »

 

Discussion autour du livre « Organisons-nous » en présence l’autrice Adeline de Lépinay le samedi 23 octobre à 17h30.
« De la dénonciation des oppressions et de l’exploitation capitaliste à la construction d’une culture d’émancipation, de la communication non violente au regroupement entre premiers et premières concernées, d’une action menée depuis l’intérieur du système à l’instauration d’un rapport de force, Adeline de Lépinay, militante et formatrice, s’appuie sur son expérience de l’éducation populaire et du community organizing pour réinterroger les bases de l’organisation collective. S’intéressant notamment aux mouvements sociaux récents, elle propose des pistes de réflexion et d’action concrètes pour favoriser des luttes à la fois efficaces, démocratiques et solidaires ».

« Assemblage »

Rencontre pour la sortie du N° 4 de la revue « Assemblage » Jeudi 14/10/21 à 19h30

Rencontre pour la sortie du N° 4 de la revue « Assemblage » Jeudi 14/10/21 à 19h30

Au cours de l’hiver 2019, Assemblage battait le pavé à vos côtés, derrière des banderoles, dans l’obscurité des blocages matinaux et élisait sa rédaction dans un bâtiment occupé puis expulsé.
Depuis, Assemblage a fait du chemin et fête aujourd’hui la sortie de son 4ème volet. Un numéro de plus de soixante pages consacré à la construction du commun à Nancy, Commercy et Bure, et dans lequel on parle des outils d’organisation des communautés queer et féministe, d’autonomie des lieux et de réappropriation des questions agricoles et alimentaires.

La bibliothèque rouvre

La bibliothèque rouvre ses portes le 1er mercredi de chaque mois

 

La bibliothèque rouvre ses portes le 1er mercredi de chaque mois

Vous pourrez venir lire, consulter et emprunter des ouvrages tous les premiers mercredis de chaque mois de 15H à 19H.
L’adresse n’a pas changé, c’est toujours au 11 grande rue à Nancy que ça se passe.
A très vite!

03.09.21 Cometbus

Aaron écrit ses fanzines, ses enquêtes, ses carnets de voyages et ses nouvelles à Berkeley à New York, depuis 1981.

C’est bientôt la rentrée à Quartier Libre et on commence avec un événement de taille, puisqu’on accueille l’auteur américain Aaron Cometbus le vendredi 3 septembre à partir de 19h.
Aaron écrit ses fanzines, ses enquêtes, ses carnets de voyages et ses nouvelles à Berkeley à New York, depuis 1981. Il est en tournée en France accompagné par certains de ses traducteurs et nous les accueillons à Quartier Libre. L’occasion de faire quelques lectures et de discuter avec lui de littérature punk/DIY.
À partir de 19H – Entrée libre – Bienvenue à tous et à toutes !
« Aaron Cometbus est sûrement l’écrivain inconnu le plus connu d’Amérique du Nord. Auteur et éditeur de fanzine, il publie chaque année un numéro de Cometbus, son fanzine édité depuis 1981 et distribué aujourd’hui à plus de 10 000 exemplaires dans le monde entier. Son œuvre protéiforme est pour l’instant relativement inconnu en France, cantonné à la mouvance punk et Do It Yourself.
Afin de le faire découvrir, deux éditeurs s’attellent à la traduction et à
la publication de ses fanzines : Tahin Party, avec la publication de Un
bestiaire de bouquinistes (2020) et de En Chine avec Green Day (2021) et
Demain les flammes, avec la sortie de Double Duce (2020), Le retour à la
terre (2020). »

« De la Commune aux Communs »

20.03.21 « De la Commune aux Communs » échanges autour de la propriété collective et des perspectives communalistes.

 

Venir écouter ce qui se raconte autour de la propriété, ses usages, ses limites et ses dépassements dans l’histoire mais aussi de manière contemporaine et locale. c’est le samedi 20 mars à partir de 14h à Quartier Libre au 11 grand’rue à Nancy en extérieur et dans le respect des règles sanitaires.

De la Commune aux Communs, échanges autour de la propriété collective et des perspectives communalistes.
Dédicaces et discussions, avec Floréal Romero auteur d’Agir ici et
maintenant et La Foncière Antidote pour son ouvrage Habiter sans
posséder, la vie collective à l’abri de la propriété, aux éditions des
Presses du Faubourg.

L’infokiosque

Aujourd’hui, l’infokiosque s’installe à Quartier Libre pour proposer un point permanent de diffusion, aux heures habituelles d’ouverture de la librairie.

 

L’infokiosque-Nancy, à l’origine, c’est une table de presse mobile qui trimballe des textes politiques, de concerts crust en conférence antinucléaire et weekend féministe.

Elle diffuse des brochures issues principalement du site internet https://infokiosques.net ou glanées lors de rencontres. Ce sont des textes qui parlent de ce qui nous révolte, de ce qui nous fait vomir ou nous empèche de vivre. Mais aussi de ce qui nous enthousiasme et nous donne de la force, des idées et des arguments pour enrichir nos réflexions et nos pratiques.
Ça cause d’anarchie, de féminisme, de luttes collectives, d’utopies, de révolutions, d’anti-nucléaire ou encore d’autogestion.

Nous aimons le format brochure pour diffuser ces idées parce qu’il est court, facile d’accès, pas cher et qu’on peut se plonger plus simplement dans une brochure de 10 pages que dans un bouquin d’une centaine de pages. Aussi parce qu’une brochure, ça se photocopie et ça se partage facilement !

Aujourd’hui, cette table de presse s’installe à Quartier Libre pour proposer un point permanent de diffusion, aux heures habituelles d’ouverture de la librairie.
Rendez-vous donc le 1 er mercredi de chaque moi, Jeudi et Vendredi de 18h à 20h et samedi de 13h à 19h,  au 11 Grande Rue à Nancy.

Ces brochures sont à prix libre, ça veut dire qu’on donne ce qu’on veut, ce qu’on peut. On peut donner plus que ce que ça coûte, ça permettra de faire encore plus de photocopies, mais on peut tout aussi bien ne rien donner.

Si vous avez des envies, idées, retours, partages :
infokiosque-nancy@herbesfolles.org

À lire sur Infokiosques.net

 

Des nouveautés dans nos rayons !

N’hésitez pas à venir les découvrir à la librairie quand cela sera à nouveau possible, ou bien à nous les commander en nous contactant par mail.

N’hésitez pas à venir les découvrir à la librairie quand cela sera à nouveau possible, ou bien à nous les commander en contactant le mail suivant et de pouvoir venir les chercher avant notre réouverture : commande.quartier.libre[at]protonmail.com
D’ici là, portez-vous bien ! Nous avons hâte de vous revoir.
Fascisme fossile / Zetkin Collective (Ed. La Fabrique)
Dark Deleuze / Andrew Culp (Ed. Divergences)
Effondrement et capitalisme vert : La collapsologie en question / Philippe Pelletier (Ed. Nada)
Pour une théorie générale de l’explotation / Christine Delphy (Ed. Syllepse)
Orwell à sa guise / George Woodcock (Ed. Lux)
L’homme hérissé : Liabeuf, tueur de flics / Yves Pages (Ed. Libertalia)
Star-up nation : Overdose bullshit / Arthur de Grave (Ed. Rue de l’échiquier)

Ne pas réagir, c’est laisser faire.

C’est avec consternation que nous avons appris l’installation d’un lieu aux idées réactionnaires à deux pas de Quartier libre.
C’est l’occasion pour nous de …

En cette période particulière, le calendrier des rencontres à Quartier libre se profile. Des événements sont à venir en novembre si les conditions sanitaires le permettent.
Par ailleurs, c’est avec consternation que nous avons appris l’installation d’un lieu aux idées réactionnaires à deux pas de Quartier libre.
C’est l’occasion pour nous de rappeler, à l’instar des nombreux.ses auteurs.rices qui habitent les rayonnages de notre librairie-bibliothèque,
que ce genre de discours et de positionnement politique est à l’opposé des valeurs qui nous animent et de la société solidaire et sans discriminations à laquelle nous aspirons.
Ainsi, nous espérons que Quartier libre, aux côtés des habitant.es de la ville, contribue à renvoyer à leurs places initiales ce genre d’idéologies: dans les poubelles de l’histoire.
« Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême: l’Etat brun.
Dans la vie, ils vont d’une façon bien ordinaire: entre bière et belote.
Ni des héros, ni des purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux.
Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun de nous ?
Extrait de « Matin brun » de Franck Pavloff
CHEYNE éditeurs – 1998
Ne pas réagir, c’est laisser faire.

C’est reparti pour un tour !

Quartier libre a rouvert ses portes. Depuis le 11 septembre, le livre est dans la place au 11, grande rue avec de nouveaux livres à découvrir … pour les petits et les grands !

Quartier libre a rouvert ses portes. Depuis le 11 septembre, le livre est dans la place au 11, grande rue avec de nouveaux livres à découvrir … pour les petits et les grands !
Cette année, retrouvez-nos ouvrages les jeudis et vendredis de 18h à 20h et les samedis de 15h à 19h.
Le programme des rencontres est à venir, alors, gardez l’œil ouvert !
Au plaisir de vous accueillir prochainement,
L’équipe de Quartier libre

Nanara

Permanences de bibliothèque féministe Nanara à partir de 17h

Les permanences de la bibliothèque féministe reprennent ce lundi. Nous avons reçu des nouveaux livres et des revues.

Pendant le confinement, les permanences ont continué à distance. Pour la prochaine permanence amenez vos masques. A nous, des participantes à prendre les précautions pour ne pas prendre des risques de contamination.

Les permanences sont en mixité choisie, sans hommes cis.

Pause estivale

Quartier libre a fermé ses portes pour une pause estivale avant une réouverture en septembre avec des nouveautés en rayon !

Quartier libre a fermé ses portes pour une pause estivale avant une réouverture en septembre avec des nouveautés en rayon !

Pendant cette période d’été, des ouvertures aléatoires auront lieu malgré tout alors, si vous voyez de la lumière, n’hésitez pas à passer la porte !

Bel été et à bientôt

Réouverture de la librairie !

Quartier Libre reprend son rythme de croisière et ré-ouvre ses portes les jeudis (18h-20h), vendredis (18h-20h) et samedis (15h-19h) jusqu’à fin juin.

Bonjour à toutes et tous,
Quartier Libre reprend son rythme de croisière et ré-ouvre ses portes les jeudis (18h-20h), vendredis (18h-20h) et samedis (15h-19h) jusqu’à fin juin.
Nous suspendons pour le moment le principe de commande à distance, bien que la méthode ait pu vous satisfaire pendant les dernières semaines. Nous pensons reproposer ce principe, si besoin, pendant des périodes particulières.
Toute l’équipe de Quartier Libre sera ravie de vous revoir dans la librairie, avant une petite coupure estivale,
alors à bientôt !

Deconfinement

Quartier Libre rouvre ses portes pour permettre d’accéder à nouveau à nos rayonnages !

Bonjour à toutes et tous,
Quartier Libre rouvre ses portes pour permettre d’accéder à nouveau à nos rayonnages !

Pour le moment, cette ouverture aura lieu les samedis de 15h à 19h.

Pour permettre à toutes et tous d’y flâner sereinement, nous mettons en place un protocole particulier d’accès au local.
Ainsi, nous privilégierons l’accueil du public avec un maximum de deux personnes présentes au même moment dans la librairie. Pour garantir les conditions sanitaires, du gel sera disponible à l’entrée ainsi que l’accès au lavabo.

Les paiements en espèces seront possibles en respectant les gestes barrières et nous continuerons à accepter les chèques. Nous vous rappelons que nous n’avons pas de terminal bancaire pour les paiements par CB.

Par ailleurs, les commandes sont toujours possibles sur l’adresse commande.quartierlibre@protonmail.com si vous souhaitez commander à distance, et le jeudi « au comptoir » restera pour l’instant réservé pour les retraits des commandes en ligne.

La bibliothèque reste indisponible pour le moment, de même que l’espace « café ».

Nous avons hâte de vous retrouver,
à bientôt.

L’équipe de la Librairie-Bibliothèque Quartier libre

Lecture de textes

Ratcharge. Entre un néant et un autre. Les éditions des mondes à faire.

Pour continuer les dynamiques en cours à la librairie, et vous partager notre envie à plonger dans les bouquins et à vous les partager, nous avons commencé la lecture, parfois individuelle, parfois collective, de certains des livres de nos rayons.

Le rythme sera régulier, on l’espère, et les thématiques abordées varieront au grès des lectures.

Voici la première :
Ratcharge. Entre un néant et un autre (Les éditions des mondes à faire)

Le 13/03/20 « Lettres d’insurgé.e.s » de Fredy Perlman

Présentation du roman « Lettres d’insurgé.e.s » de Fredy Perlman à Quartier libre

Rencontre avec Giz pour la présentation du roman « Lettres d’insurgé.e.s » de Fredy Perlman, le vendredi 20 mars à 19h à la bibliothèque-librairie Quartier libre (11 Grande rue à Nancy).

Ce roman est fait d’allers-retours de lettres entre deux personnes qui ont autrefois participé ensemble à un soulèvement et une occupation d’usine. Séparé.e.s par la répression et des frontières pendant 20 ans, leur conversation reprend par une critique sévère de leurs choix de vies réciproques, ainsi que de leurs interprétations divergentes de l’événement qu’ils ont partagé. S’ensuit une longue discussion sur l’implication individuelle dans des mouvements collectifs, la désillusion dans le fait « politique » et la récupération, mais aussi sur les écueils de la création d’alternatives. Sans mention de date ni de lieu, et publié pour la première fois en 1976 à Détroit aux États-Unis, le livre s’adresse à des personnes ayant perdu des illusions sur la possibilité d’un changement immédiat, sans pour autant pouvoir se résigner au conformisme ni s’empêcher de le désirer encore, avec une certaine ambivalence sur la question de l’espoir, qu’il soit passif ou non. De nature composite, le roman a été fortement inspiré de « personnages » véritables et de « faits historiques » correspondant pêle-mêle à la libération du nazisme et l’invasion par l’URSS de l’Europe de l’Est, les « coup » et « printemps » de Prague, l’insurrection hongroise de 1956, la déstalinisation, le MacCarthysme et les émeutes de 1967 à Détroit.

C’est le premier volume de la traduction française des lettres attribuées aux personnages de Sophia Nachalo & Yarostan Vochek, auto-publié à travers Bus Stop Press (Marseille).

Ces 456 pages regroupent les dix premières lettres du roman épistolaire qui en contient 20 au total.

Fredy Perlman est un écrivain, éditeur, militant né en 1934 à Brno en Tchécoslovaquie et mort en 1985 à Détroit aux États-Unis et auteur des plusieurs textes comme L’appel constant du nationalisme et La reproduction de la vie quotidienne, à retrouver sur infokiosques.net.

Entrée libre, une participation est la bienvenue pour contribuer à l’organisation de la rencontre.

Mer 18 mar à 19h

Discussion autour de la révolution russe de 1917: formes de mobilisation et d’action

Dans le cadre des mouvements sociaux qui animent la France et d’autres pays, une histoire s’écrit et la transmission des luttes antérieures s’y inscrit. Il n’est pas rare d’entendre des références et le vocabulaire issus de l’embrasement historique que fut la période révolutionnaire ouverte en février 1917 en Russie.

Un historien et son apprenti vous propose une discussion sur les formes de mobilisation et d’action : Comment les évidences politiques et sociales d’une époque s’emparent de la place publique et envahissent les discours et l’agir. La liberté est le maître mot de l’année 1917 !

(Une révolution en cachant toujours une autre : fêtons aussi le début de la Commune de Paris qui fut largement célébrée pendant la révolution russe).

Ven 6 mar à 19h30

Rencontre-discussion avec Floréal Romero autour des livres « Murray Bookchin & L’écologie sociale libertaire » et « Agir ici et maintenant ».

Rencontre-discussion avec Floréal Romero
autour des livres
Murray Bookchin & L’écologie sociale libertaire
(Ed° Le passager clandestin)

« Nous nous attaquerons directement aux racines sociales de la crise écologique! »

Militant et essayiste libertaire, ouvrier syndiqué devenu historien des révolutions, Murray Bookchin (1921-2006) est l’un des premiers penseurs à intégrer la dimension sociale et politique à la question écologique. Pour lui, les rapports de domination engendrés par le capitalisme sont à l’origine de la crise environnementale.

La force de sa pensée réside dans la proposition du municipalisme libertaire, alternative démocratique à l’État-nation, qui appelle à un retour à la gestion humaine des affaires publiques et à la prise de décision collective.

Agir ici et maintenant
(Ed° du commun)
L’effondrement qui vient n’est pas seulement celui des humains et de leur milieu, mais bien celui du capitalisme par nature prédateur et sans limites. Historiquement désencastré du social et nourri par l’exploitation et la marchandisation des personnes, il étend désormais son emprise sur toute la planète et sur tous les domaines du vivant. C’est en se désengageant d’un constat fataliste et culpabilisant que nous retrouverons une puissance d’agir ici et maintenant.
Quoi de mieux, pour cela, que de relire Murray Bookchin et d’appréhender toutes les expérimentations et pratiques qui se développent après lui, aujourd’hui, autour de nous ?
Entrée libre, une participation est la bienvenue pour contribuer à l’organisation de la rencontre

Ven 28 fév à 19h

Discussion avec Amélie Hart-Hutasse et Christophe Cailleaux. Entrée libre.

Discussion autour du livre « Critiques de l’école numérique » avec Amélie Hart-Hutasse et Christophe Cailleaux ayant contribué à ce livre, paru à l’Echappée.

« Plus l’école et l’éducation sont présentées comme étant en crise, plus l’utopie numérique y multiplie les promesses. Les injonctions permanentes à innover, à être optimistes, à individualiser les parcours, à se réinventer, à disrupter… imposent partout le numérique. Même s’il existe une grande variété de situations en matière d’équipements informatiques selon les niveaux et les établissements, l’idée que l’école telle qu’on la concevait jusqu’alors est obsolète et qu’elle doit, coûte que coûte, s’adapter à un monde contemporain ultraconnecté, a triomphé. Ainsi, dirigeants économiques, intellectuels et politiques ne cessent d’appeler enseignants et pédagogues à céder devant l’impératif d’un prétendu progrès technique abstrait, et à s’en remettre les yeux fermés aux apprentis sorciers de la Silicon Valley. Ces mutations profondes, aux conséquences désastreuses pour notre psychisme et nos sociétés, s’opèrent à grande vitesse dans une sorte d’inconscience générale et d’hypnose collective. Rares sont celles et ceux qui osent s’exprimer publiquement pour remettre en cause ces orientations. Ce livre leur donne la parole et montre que les processus en cours ne sont ni « naturels », ni inéluctables. Enseignants, intellectuels, soignants, parents, syndicalistes… y développent une critique sous forme d’enquêtes et d’analyses sur les soubassements théoriques et les arrière-plans économiques de la numérisation de l’éducation, de la petite enfance à l’université, et témoignent de leurs expériences quotidiennes. Autant de contrepoints qui expriment un refus de se laisser gouverner par des technocrates et autres startupeurs et ingénieurs qui entendent révolutionner nos vies. »

Ven 7 fév à 19h

Discussion sur l’Informatisation du Monde avec David Gaborieau et Nicolas Eyguesier. Entrée libre.

Rencontre-discussion sur les conséquences de l’informatisation du monde avec David Gaborieau, auteur de l’article « le logiciel qui murmure à l’oreille des prolos » et Nicolas Eyguesier des éditions La lenteur, autour des livres « La liberté dans le comas » (Groupe MARCUSE) et « Le monde en pièces, pour une critique de la gestion : informatiser ».

La liberté dans le comas

Ce livre s’interroge sur les conséquences de l’informatisation du monde et de la traçabilité systématique de nos faits et gestes? Il nous aide à réfléchir aux moyens de s’opposer au fichage généralisé. La Liberté dans le coma est le deuxième ouvrage du groupe Marcuse (Mouvement autonome de réflexion critique à l’usage des survivants de l’économie),

« Le monde en pièces, pour une critique de la gestion : informatiser ».

Par une collection de textes basés sur des cas précis d’informatisation (l’apiculture, la vocation d’informaticien, la commande vocale dans les entrepôts de la grande distribution), cet ouvrage montre que la numérisation détruit ce qui peut être encore sauvé dans les différents métiers, intensifie le travail, isole les individu et robotise les rapports sociaux.

Loin d’être un processus neutre, ou une solution aux problèmes sociaux de notre époque, l’informatique répond à des intérêts bien précis. Cela peut et doit être stoppé : c’est ce que nous enseigne notamment l’opposition aux compteurs Linky.

Mer 5 fév à 17h15

Atelier d’Arpentage du livre « Critiques de l’école numérique »

Ca y est ! Les ateliers du Mercredi repartent de plus belle, pour en finir avec le froid et la pluie, viens te réchauffer à la librairie. Pour cette première, et dans le cadre de notre mois consacré au Numérique et à son impact sur nos vies, il s’agira d’un Atelier d’Arpentage à partir du livre « Critiques de l’école numérique » paru aux éditions l’Echappée dont les réflexions pourront étayer la discussion autour de ce livre, en présence de deux personnes y ayant contribué, le soir du Vendredi 28 Février.

C’est quoi l’arpentage?
Comment lire des textes qui semblent à première vue compliqués, voir même inaccessibles pour des non-initiés ? Comment y découvrir des contenus pertinents en ne les coupant pas de leur contexte,
mettre au jour les idées exprimées, en tenter des analyses critiques, en discuter et en tirer des ressources…C’est le défi de l’arpentage : en s’attaquant collectivement aux ouvrages les plus difficiles et en les
enrichissant avec notre propre expérience. Ainsi ensemble, il est possible de co-construire un savoir utile pour comprendre les situations que nous vivons, l’évolution de nos métiers …
L’arpentage est donc une technique d’analyse collective d’un ouvrage, de texte, de bouquins…

D’où ça vient ?
Méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière (cercle ouvrier) dès la fin du 19ème siècle puis réutilisée par les praticiens de l’entrainement mental pendant la seconde guerre mondiale par des
résistants (autour de Dumazedier), diffusée plus largement par Peuple et Culture, mouvement d’éducation populaire, à partir des années 1950.

source : miramap.org/IMG/pdf/l_arpentage.pdf