Ven 30 nov à 19h.

Rencontre-échange autour du livre “Méditerranée: Des frontières à la dérive” avec Camille Schmoll, coordinatrice de l’ouvrage.

Comment la Méditerranée, qui est au cœur des politiques de dissuasion et de répression des migrations, est-elle devenue une frontière ? Un ouvrage pour mieux comprendre la réalité des migrations.

La sidérante odyssée de l’Aquarius en juin 2018 montre que les frontières européennes, à l’instar des embarcations de migrants, n’en finissent pas de dériver en Méditerranée. Elles passent des espaces continentaux sud-européens aux îles puis à la mer, évoluant même inexorablement vers les rives méditerranéennes du sud et de l’est (Libye, Turquie) lire plus sur  le passager clandestin

sam 23 juin à 19h

Rencontre-échange autour du livre « 127 jours en mars ».

En présence des auteurs Nathalie Astolfi et Alain Dervin
Entrée Libre

Cet abécédaire nous invite à une relecture subjective et combative du mouvement contre la « loi Travail », celle de deux syndicalistes libertaires happés par la jeunesse et la créativité d’une dynamique contestataire qui a revigoré la lutte collective. […] ils donnent à comprendre qu’en se réappropriant ainsi le pouvoir de penser et d’agir collectivement, une telle lutte n’a pas fini de couver ses braises.

ven 18 mai à 18h30

Rencontre-échange sur le livre « Le monde comme projet Manhattan » Des laboratoires du nucléaire à la guerre généralisée au vivant » en présence de l’auteur Jean-Marc Royer. Entrée Libre

Retraçant en un récit glaçant et solidement documenté l’histoire secrète de ce projet, Jean-Marc Royer montre comment la recherche d’une « solution totale » y prit vite le pas dans les esprits sur toute considération humaine. En cela, le nucléaire constitue une transgression majeure des interdits sociaux fondamentaux sous l’égide d’un puissant imaginaire structuré par la « rationalité calculatrice ».

La thèse de ce livre est que Auschwitz et Hiroshima sont les « points de bascule » d’une histoire inaugurée un siècle plus tôt dans l’alliance entre mode de connaissance scientifique, capitalisme industriel et États-nations, qui a débouché sur les premières lois eugénistes et les massacres de la « Grande Guerre ». Ces « secrets de famille » de l’Occident sont l’origine refoulée de la guerre généralisée au vivant que mène aujourd’hui la civilisation capitaliste, avec le consentement de foules subjuguées par cette mort érotisée depuis 1945.
L’auteur en appelle alors à l’élaboration d’une théorie critique radicale et à l’historicisation de ces points de bascule pour que, levant le voile du refoulement, nous puissions faire face à ce qui menace désormais toute vie sur Terre.

ven 20 avr à 18h.

Présentation du livre Paulo Freire pédagogue des opprimé.e.s. Rencontre avec l’auteure Irène Pereira
Entrée Libre.

Une introduction aux pédagogies critiques.

Depuis une trentaine d’années, dans le sillage de l’œuvre du « pédagogue des opprimé-e-s » Paulo Freire, tout un courant a émergé au niveau international, pour redonner à la pédagogie une dimension critique et politique. Dans leur diversité et leurs multiples champs d’intervention (questions de genre, enjeux décoloniaux, écologie, inégalités sociales, discriminations, etc.), ces démarches questionnent avant tout nos pratiques éducatives et notre capacité à redonner, à travers elles, une puissance d’agir sur le monde.
Cet ouvrage se propose de présenter la pensée de Paulo Freire et les courants de la pédagogie critique qui en sont issus. Largement méconnu dans l’espace francophone, l’héritage du pédagogue brésilien est pourtant une réponse possible à la dépolitisation de la pédagogie en France

ven 13 avr à 18h30.

Présentation du livre La monnaie d’Alfred Sohn-Rethel.
En présence de la traductrice. Entrée Libre

« […]La monnaie, cette « forme-valeur devenue visible », élément clé de la synthèse sociale, nous engage à reconsidérer la genèse de notre modernité dans une perspective pratique : ni le capitalisme, ni les technosciences qui leur correspondent, ne doivent être le destin inéluctable de l’humanité. Travail d’importance en des temps où la logique de l’abstraction détruit jusqu’à la possibilité de la vie terrestre.»

« Bohemians …

… une histoire graphique des avant-gardes artistiques aux États-Unis ». Venez découvrir dès aujourd’hui en librairie.

Ce roman graphique fait revivre, à travers différents portraits et anecdotes, les grandes figures de la Bohème aux États-Unis, de Walt Whitman à Harvey Pekar et Robert Crumb en passant par Oscar Wilde, Alfred Stieglitz, Marcel Duchamp, Francis Picabia, Gertrude Stein, Joséphine Baker, Woody Guthrie, Billie Holiday, Charlie Parker, Dizzy Gillespie, etc.
Les récits réunis revisitent les idées utopiques et l’esprit de liberté que ce mouvement cosmopolite et radical a insufflés au monde des arts, de la littérature, de la musique, de la danse et rendent compte de l’effervescence des quartiers aujourd’hui mythiques de Greenwich Village, Harlem ou Brooklyn.
Illustré par les principaux représentants de la bande dessinée underground américaine (Peter Kuper, Spain Rodriguez, Sharon Rudahl, Jeffrey Lewis, etc.) et coordonné par Paul Buhle (« Une histoire populaire de l’empire américain ») et David Berger, Bohemians est le récit foisonnant et passionnant des élans rebelles qui ont traversé l’histoire culturelle des États-Unis aux XIXe et XXe siècles.

mer 1 juin à 18h30

Dans son livre « Trop classe ! Enseigner dans le 9-3 » (éditions Libertalia), Véronique Decker éclaire par petites touches le quotidien d’une école de « banlieue ».

Au fil de ses billets, il est question de pédagogie, de luttes syndicales, de travail en équipe, mais surtout des élèves, des familles, des petits riens, des grandes solidarités qui font de la pédagogie un sport de combat…social.

Véronique Decker, originaire de Malzéville, est institutrice depuis plus de trente ans et, depuis, quinze ans, directrice d’une école élémentaire à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Cette école présente l’intérêt d’être une école « Freinet » où, dans le respect du service public, est pratiquée une pédagogie active, fondée sur la coopération.

Le nombre de places étant limité, merci de nous envoyer un mail pour vous inscrire: quartier.libre.diffusion@gmail.com
Un message de confirmation vous sera adressé à réception de votre demande de participation.
Pour les participants, ouverture du café solidaire de l’association dès 18h.